Temps pour maman

"Nous disons au revoir à la mère polonaise - maternité en déclin" Congrès des femmes 2012

"Nous disons au revoir à la mère polonaise - maternité en déclin" Congrès des femmes 2012


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le Congrès des femmes a été créé en juin 2009 en tant que mouvement social activant les femmes en Pologne sur les plans social et politique à l'occasion du 20e anniversaire de la transformation politique et économique de la Pologne. Il visait à souligner la participation massive des femmes aux changements socio-économiques, à souligner leur rôle dans la construction de la Pologne moderne, à diagnostiquer leur situation actuelle et à définir les orientations des changements.

Actuellement, le Congrès des femmes est une initiative sociale réunissant des particuliers, des organisations non gouvernementales, des représentants du monde des affaires, de la politique, de la science, de l'art, du journalisme, des syndicats, des associations d'employeurs et beaucoup plus. Le congrès réunit des femmes de toute la Pologne, avec des points de vue différents, venant d'horizons différents. Il n'est affilié à aucune institution ni parti politique.

Le quatrième congrès des femmes commence déjà le vendredi 14 septembre. Le programme peut être trouvé ici. Nous avons décidé de contacter les responsables du panel "Nous disons au revoir à la mère polonaise: déclin de la maternité" et de lui poser des questions. Agnieszka Graff et Elżbieta Korolczuk, baby-sitters, répondent à nos questions.

Sosrodzice.pl: mère polonaise, ekomama ou femme d'affaires? À qui dit-on au revoir et à qui on souhaite la bienvenue?

Nous disons au revoir à Mère polonaise en tant que mythe et stéréotype, qui ordonnait aux femmes d'assumer la responsabilité de tout le travail lié à l'accouchement et à l'éducation, mais également du bien-être de la famille ou de la nation.

Nous n'accueillons pas l'éco-mère ou la mère d'affaires, mais pensons aux soins (pas seulement à nos propres enfants, mais aussi au placement en famille d'accueil et au problème plus général des soins aux personnes à charge) comme une chose qui a de la valeur, ce dont nous avons tous besoin et pour laquelle - non seulement les hommes et les femmes, mais aussi l'État - ils devraient assumer leurs responsabilités. Et peu importe que les parents veuillent être éco ou travaillent dans une entreprise.

Que doit mentir une femme moderne?

Ils peuvent être échangés pendant une longue période:
que si elle n'a pas d'enfants, elle n'est pas une femme à part entière,
que si elle a des enfants, elle n'est ni un travailleur de valeur ni un citoyen,
que s'il allaite trop court, il le blesse,
que s'il allaite trop longtemps, il lui fait mal,
et s'il nourrit la bouteille, il est un monstre,
qu'il serait préférable que l'enfant reste à la maison pendant de nombreuses années et abandonne ses propres aspirations
qu'elle devrait s'en occuper toute seule, car les hommes ne sont pas aptes à s'occuper des enfants, de sorte que papa puisse tout au plus "aider",

que si elle ne peut pas se permettre des mesures éducatives coûteuses et chronophages, elle est une mauvaise mère et ne devrait pas avoir d'enfants,
qu'avoir des enfants est une affaire individuelle et qu'une bonne mère ne dérangera pas les autres et ne demandera certainement pas l'aide de l'État ...

Quels sujets seront abordés dans le panel?

Tout ce qui précède - quoi / qui est la mère polonaise? Comment était-il et est-il utilisé politiquement? Quels sont les mythes sur la maternité et la féminité avec lesquels les femmes contemporaines se débattent? Quelles sont les expériences des femmes qui ont des enfants et de celles qui n'en ont pas? Et que pouvons-nous faire à ce sujet?

Nous pouvons dire que nous avons deux sujets principaux. Tout d'abord, nous voulons discuter image sociale de la maternité - idéalisation, idéologisation, modèles néolibéraux et traditionnels. Elżbieta, rédactrice en chef d'une nouvelle anthologie sur les réalités sociales et les mythes sur la maternité, vous expliquera pourquoi "La mère polonaise" s'en va - pourquoi ce mythe a fait faillite en tant que modèle pour les femmes polonaises.

Et une autre voix importante: Joanna Woźniczko-Czeczott - l’auteur du célèbre livre "Maternity non fiction. Home Revolution Report ", qui ridiculise le discours médiatique actuel idéalisant la maternité. Le deuxième sujet est: maternité et statut social - pauvreté, exclusion, nécessité de la migration. Dre Sylwia Urbańska, adjointe à l'Institut de sociologie de l'Université de Varsovie, qui collabore également avec le groupe de réflexion féministe, expliquera comment la pauvreté influe sur la maternité. Sylwia effectue des recherches, entre autres migration de travail des mères, elle a analysé le processus pour devenir une mère éloignée dans les biographies de femmes migrantes polonaises de 1989 à 2009.

Maria Berlińska, vice-présidente de la Mazovian Foster Families Foundation, parlera en dernier - elle parlera de expériences de familles d'accueil: leur stigmatisation sociale et leur lutte avec les institutions qui devraient les aider.

Vraiment, les dames disent que ça pourrait être mieux? Dans le classement mondial, nous occupons 208 positions dans 228 pays classés en termes de nombre d'enfants nés pour 100 femmes de 15 à 49 ans. La Pologne se dépeuple ...

C'est peut-être mieux, mais il n'y aura pas de changement dans la politique sociale de l'État. Le fait que davantage d’enfants soient nés en Suède ou en France ne découle pas du fait que les Suédois ou les Français aiment simplement les enfants plus que les Polonais et les Polonais.

En Pologne, de nombreuses personnes désireuses d’avoir des enfants ne décident pas de devenir parents en raison du manque d’emploi stable, de logements abordables, du manque de places dans les crèches et les jardins d’enfants et des coûts énormes associés à l’éducation des enfants. aujourd'hui, il dépasse souvent 500 zlotys par enfant). Des études sociologiques montrent que beaucoup de Polonais reconnaissent qu'ils ne peuvent pas du tout payer un enfant ou un autre enfant - et tant qu'ils ne le pourront pas, ils n'auront tout simplement pas d'enfants.

Comment pouvez-vous aider les femmes polonaises à concilier le rôle de mère et d'employé?

Les crèches et les jardins d'enfants, ainsi que la capacité de réguler le temps de travail en fonction des besoins de l'enfant et du parent sont nécessaires. Mais la base est l'inclusion des hommes dans une bien plus grande mesure qu'aujourd'hui dans la parentalité - 2 semaines de congé de paternité est une goutte dans l'océan des besoins ...

En raison de la nécessité d'aborder des sujets concernant la situation des femmes dans la Pologne d'aujourd'hui, le portail sosrodzice.pl a rejoint le groupe de médias favorables au congrès.

Nous aimerions également vous inviter au panel: "SOIN OU STOCKAGE? Pépinières dans la région. NOUVELLES FORMES DE GARDE D'ENFANTS »(salle de Pouchkine à partir du vendredi 14 septembre à 14 h 30), au cours de laquelle le discours préparé par notre auteur Julia sera lu.